Des survivants qui se dépassent  Abonné

Publié le 11/03/2011

Selon une étude de la fondation Pfizer, le niveau socio-économique des adultes ayant vécu un cancer dans leur enfance est quasi similaire à celui de la population générale française. Ceci, à l’exception des patients ayant survécu à une tumeur cérébrale avec des résultats qui sont moins bons. L’analyse de la cohorte de 2 490 patients démontre un faible impact de la maladie sur la vie privée des patients et une situation socioprofessionnelle des répondants plus favorable que la moyenne nationale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte