Cancer de la prostate et hormonothérapie

Des recos pour prévenir les complications osseuses  Abonné

Publié le 11/12/2015

Au moment du diagnostic de cancer de la prostate, un homme sur trois a déjà une perte de capital osseux (31 à 35,4 % d’ostéopénie d’emblée). S’y ajoute l’effet délétère sur l’os de certains traitements du cancer comme le souligne le Pr Pierre Mongiat-Artus, coordonnateur des premières recommandations nationales françaises sur « la prévention de la perte osseuse induite par le traitement hormonal du cancer de la prostate » (Société Française de Rhumatologie, AFU, Société Française de radiothérapie Oncologique-UniCancer).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte