Zoom

Des pistes pour réduire les inégalités sociales face à la maladie

Publié le 30/08/2013

Le rapport du professeur Jean-Paul Vernant insiste sur la nécessité de réduire les inégalités sociales face à cette maladie, alors que le cancer demeure en France la principale cause de mortalité avec 148.000 décès estimés en 2012 et 355.000 nouveaux cas par an. C'est une pathologie pour laquelle les inégalités de santé restent "très marquées" face aux autres maladies et par rapport aux autres pays européens, souligne le Pr Vernant. Le spécialiste propose de mettre en place des "indicateurs de mesure et de contrôle" des inégalités face au cancer ainsi que des "actions correctrices" parmi lesquelles "l'exigence d'une absence de reste à charge pour les patients lors des dépistages, des soins du cancer et de l'après cancer". Le rapport propose notamment de limiter les frais directs ou indirects occasionnés par la maladie qui restent à la charge du patient (frais de transport par exemple ou encore certains frais d'esthétique).

"Les deux premiers plans cancer ont été à l'origine de progrès majeurs dans le domaine de l'organisation de la recherche comme dans celle des soins. Le 3e plan cancer doit poursuivre les actions entreprises mais doit également anticiper les nouvelles organisations qu'imposeront les innovations thérapeutiques en permanent développement", souligne par ailleurs le rapport du Pr Vernant. "Face à une "technicité" de plus en plus importante, "il conviendra de prendre garde que les innovations thérapeutiques ne soient pas l'occasion d'accentuer les inégalités sociales et territoriales déjà trop importantes" prévient le rapport qui incite les pouvoirs publics à "négocier avec les industriels afin que ces innovations soient commercialisées à leur juste prix".


Source : legeneraliste.fr