Des papillons mutés à Fukushima

Publié le 14/08/2012

Des papillons des alentours de la centrale nucléaire de Fukushima et les deux générations suivantes ont souffert de mutations dues à la radioactivité, selon des chercheurs japonais dont l’étude est publiée dans Scientific Reports, un journal en ligne du groupe Nature

Environ 12% de petits papillons bleus de la famille des lycénidés exposés à la radioactivité à l'état de larves lors de la catastrophe nucléaire de mars 2011 ont développé des anomalies, notamment des ailes plus petites et une malformation des yeux.

Ces insectes attrapés près de la centrale Fukushima Daiichi en mai, soit deux mois après l'accident, ont été élevés en laboratoires. 18% de la génération suivante a développé des problèmes similaires, a souligné Joji Otaki, professeur à l'Université Ryukyu d'Okinawa. La proportion des malformations a encore augmenté à la génération suivante pour atteindre 34 % et ce, malgré des croisement avec des papillons sains provenant d’une autre région. Six mois après la catastrophe, le taux d'anomalie a été mesuré à 52%,.

Les scientifiques ont aussi confirmé expérimentalement que c’était bien la radioactivité qui avait provoqué ces malformations en exposant une population de papillons sains à de faibles doses de radioactivité. Ils ont constaté que les dommages génétiques étaient présents dans les gamètes, donc transmissibles aux générations suivantes.

Les chercheurs ont indiqué que ces résultats devaient être pris avec précaution, dans la mesure où l'effet observé n'était avéré à l'heure actuelle que sur les papillons.


Source : legeneraliste.fr