Des médecins demandent un registre des praticiens contaminés par le coronavirus

Par
Publié le 11/04/2020
Coronavirus

Coronavirus
Crédit photo : SPL/PHANIE

Furieux du refus du ministère de la Santé de mettre en place un registre des soignants infectés par le Covid-19, plusieurs syndicats de médecins libéraux se mobilisent. Interrogé par Le Généraliste, le 31 mars dernier, le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, avait justifié sa position. « Des professionnels de santé ne souhaitent pas être associés à cette démarche, affirmait-il alors. Ils se considèrent comme des patients comme les autres. Ils ne souhaitent pas que l'on tienne un décompte, un peu macabre du nombre d'infirmières, d'aides-soignants, de médecins qui sont infectés. »

Furieux de cette prise de position du patron de la DGS, le Dr Jérôme Marty, président de l'Union Française pour une médecine libre Syndicat (UFML-S) a lancé une pétition en ligne pour « connaître le nombre de soignants contaminés par le coronavirus ».

 

« Monsieur le ministre, monsieur le Directeur Général de la Santé, nous vous demandons lors de votre point presse quotidien de donner le nombre de soignants contaminés : externes, internes médecins, IDE, aide-soignants, kinés que ce soit en ville comme à l’hôpital », précise ce texte mis en ligne il y a quelques jours et qui a déjà été signé ce vendredi soir par 1 400 personnes.

« Cette demande correspond à un besoin légitime de transparence, de suivi épidémiologique, d’organisation des forces de soins et des moyens de protection sur tout le territoire, poursuit le généraliste de Fronton. Il s’agit aussi d’une question de respect pour toutes celles et tous ceux qui se battent au quotidien contre cette terrible maladie. »

Cynisme et indécence

Alors qu'au moins huit médecins (hospitaliers et libéraux) connus sont déjà morts du Covid-19, Les Généralistes-CSMF souhaitent tout autant connaître le nombre de cas de professionnels de santé frappés par le coronavirus et de décès après y avoir été exposés.

« Ne pas tenir ce registre relève du cynisme et de l’indécence, souligne le Dr Mickaël Riahi, vice-président des Généralistes-CSMF dans une adresse au patron de la DGS. Nous sommes persuadés qu’il s’agit d’une erreur d’appréciation et que vous reviendrez sur cette décision. Dans le cas inverse, ne vous inquiétez pas, syndicats de médecins libéraux, hospitaliers, infirmiers, ambulanciers, et les différents ordres sauront vous donner les chiffres. »


Source : legeneraliste.fr