« Des jours et des nuits à Chartres »  Abonné

Publié le 22/10/2010

La pièce de Henning Mankell est née d’une photographie que Robert Capa a prise lors de l’épuration à Chartres : la foule conspue une jeune femme tondue, son bébé dans les bras. L’auteur imagine cette Simone en prison, puis, par des retours en arrière, amoureuse d’un soldat allemand. Dans une mise en scène évocatrice de Daniel Benoin, les sept interprètes font revivre avec force cette intrigue ambiguë. Fanny Valette est une Simone émouvante, face à Olivier Sitruk qui incarne avec fougue Capra et le soldat, tandis que Paul Chariéras est le pitoyable père de Simone.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte