Des inégalités sociales dans le suivi de la grossesse

Publié le 12/08/2013

Les femmes des milieux défavorisés ont un moins bon suivi prénatal que la moyenne. La dernière étude de la Drees parue fin juillet montre qu’à tous les stades le suivi est moins bon. 15% des femont un travail. 17% des étrangères ont eu moins de sept consultations prénatales contre 6% seulement chez les Françaises. L’étude souligne aussi que le suivi échographique est moins systématique chez les femmes jeunes et/ou de milieux défavorisés. Et, alors que 92% des cadres suivent une préparation à l’accouchement, seules 57% des ouvrières non qualifiées sont assidues à ces séances. Enfin, le niveau d’information sur les risques infectieux (rubéole, coqueluche de l’enfant) semble moins bon chez les femmes de milieux populaires.


Source : legeneraliste.fr