Amygdalectomie de l'enfant

Des indications très précises  Abonné

Publié le 23/10/2009
Jusqu’à peu, l'amygdalectomie semblait plus assimilée à un rite de passage qu'à des indications raisonnées. La fréquence de cette chirurgie n'en fait pas pour autant une intervention bénigne : le risque de complications postopératoires est très présent. Dans son rapport, la SFORL confirme ses deux principales indications, l'hypertrophie amygdalienne symptomatique et les angines récidivantes.

Très fréquente chez l'enfant, l'hypertrophie amygdalienne (HA) n’est une indication opératoire que lorsqu'elle se solde par une obstruction oro-pharyngée responsable de troubles du sommeil, de la déglutition ou de la phonation, anomalies du développement oro-facial ou problèmes orthodontiques. "L'amygdalectomie ou plutôt l'adénoamygdalectomie est le traitement de référence de l'obstruction symptomatique des voies aériennes supérieures (ce qui représente 2/3 des indications), avec une efficacité de 70-80%" rappelle le Dr Catherine Nowak (ORL, CHU du Kremlin-Bicêtre)

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte