Des formes féminines tardives  Abonné

Publié le 22/10/2010

Crédit photo : ©VOISIN/PHANIE

La sclérose en plaque affecte 60 000 personnes en France et commence surtout chez l’adulte jeune (20-40 ans), mais on observe de plus en plus de formes tardives chez des femmes de plus de 40 ans, ce qui pourrait être dû à l’augmentation du tabagisme. « Les symptômes sont différents d’une personne à l’autre et variables dans le temps, ce qui rend le diagnostic difficile. Face à des troubles visuels, des fourmillements, une gêne à la marche ou des troubles urinaires, il faut penser à la SEP et orienter le patient vers un neurologue.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte