Des facteurs de chronicisation méconnus  Abonné

Publié le 05/03/2010
Toutes les céphalées chroniques quotidiennes (CCQ) ne sont pas nécessairement d’origine médicamenteuse, même si les abus d’antalgiques ne sont pas à négliger.

Crédit photo : ©BSIP/BOL/BEGSTEIGER

Des travaux new-yorkais récents ont ainsi répertorié les facteurs de risque de chronicisation de la migraine et montré qu’ils étaient nombreux mais pour certains mal connus. En particulier :

- La fréquence des crises. Plus le patient a de crises migraineuses, plus il est exposé à la chronicisation. Des études montrent un effet-seuil : à partir de trois crises par mois, ce risque augmente nettement. Si celles-ci se confirmaient, il faut discuter de l’intérêt d’un traitement de fond à partir de 3 crises mensuelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte