Des douleurs peu banales  Abonné

Publié le 13/05/2011

La présence de douleurs peut révéler une maladie de Parkinson. Une étude montre que 43 % des patients présentent une douleur primaire qui précède les symptômes. Les neurologues voient une analogie entre la douleur neuropathique et les mécanismes de dégénérescence nerveuse à l’origine de la maladie de Parkinson. Sur le plan microscopique, il est possible d’identifier les mêmes anomalies structurales comme les atteintes mitochondriales, l’accumulation des neurofilaments et les microtubules. La douleur serait donc une expression symptomatique précoce d’une maladie de Parkinson.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte