Des cosmétiques « made in maquis »  Abonné

Publié le 25/05/2012

Marie Ceccaldi connaît les sentiers de la Balagne comme sa poche et sa grand-mère lui a appris à en reconnaître toutes les plantes aux vertus médicinales multiples. La jeune femme a créé une ligne de cosmétiques «Casanera » (gommages, baumes réparateurs, huiles de massages, savon..) Les précieuses herbes sont ramassées à la main et immédiatement distillées dans des huiles essentielles. Celles-ci serviront ensuite de base aux cosmétiques élaborés selon le plus exigeant des labels bio : « Nature et progrès ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte