Des conditions strictes de réalisation  Abonné

Publié le 12/02/2010

Les tests de provocation ne sont réalisables que lorsque la fonction respiratoire est normale ou subnormale et sont contre-indiqués lorsque le VEMS de base inférieur est <70-75 %, dans les 3 mois suivants un IDM ou un AVC, en cas d'anévrysme ou si le patient n'est pas apte à le réaliser. Les traitements par voie locale ou systémique, bronchodilatateurs, antihistaminiques et corticoïdes, doivent avoir été interrompus pendant une période correspondant à leur demi-vie.


Source : Le Généraliste: 2514