Dépister tôt pour prévenir le risque suicidaire  Abonné

Publié le 26/02/2010
Huit ans. C'est le délai moyen entre la survenue des premiers épisodes et la pose du diagnostic de troubles bipolaires affirme la Haute Autorité de Santé (HAS). La complexité de cette pathologie psychiatrique justifie une collaboration étroite entre le psychiatre et le généraliste pour un dépistage plus précoce.

« L’alternance d’épisodes maniaques et de dépression doit mettre en alerte le médecin généraliste, en première ligne pour dépister un trouble bipolaire (TB) », reconnaît le Pr Jean-François Allilaire, chef du service de psychiatrie à l’hôpital de la Pitié-Salpetrière. Des épisodes maniaques qui peuvent être brefs et s'exprimer à minima sous forme d'hypomanie mais qui doivent faire évoquer cette pathologie psychiatrique quand ils se complètent d’une dépression caractérisée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte