Dépendance : peu de candidats au "grand oral" du Congrès de gériatrie

Publié le 27/03/2012

Jérôme Guedj, président PS du conseil général de l'Essonne et membre de l'équipe de campagne de François Hollande, a regretté lundi "un quinquennat perdu" en matière de prise en charge de la dépendance, fustigeant "l'abandon" de toute réforme par Nicolas Sarkozy. Les candidats à la présidentielle étaient invités au congrès national des professionnels de la gériatrie pour livrer leurs propositions en matière de dépendance. Mais seuls Jérôme Guedj et Jean-Jacques Jégou, sénateur MoDem du Val-de-Marne, ont répondu présents. Selon Jérôme Guedj, «la réforme de la dépendance, qui était un des engagements de Nicolas Sarkozy, a été reportée, année après année, pour les plus mauvaises raisons.» François Hollande a de son côté évoqué une "cotisation spécifique" pour financer le "cinquième risque", c'est-à-dire l'accompagnement des personnes âgées dépendantes. La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, qui devait clôturer lundi le congrès, a jugé "irresponsable" cette proposition. Jean-Jacques Jégou a de son côté lancé une série de pistes en faveur de l'aide à l'autonomie des personnes âgées: "Mieux coordonner les acteurs sanitaires et médico-sociaux", "envisager de verser l'APA (aide personnalisée d'autononomie) en fonction des revenus", "créer une deuxième journée de solidarité" ou réfléchir à une "assurance complémentaire universelle".


Source : legeneraliste.fr