Dépassements: le raz-le-bol des Français

Publié le 09/04/2012

Pour améliorer l’accès aux soins, les français prônent la manière forte. Selon un sondage Viavoice pour le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss), 58% de nos concitoyens pensent que pour lutter contre les déserts médicaux, il faut encadrer l'installation des médecins contre 36% qui estiment qu'il vaudrait mieux augmenter les aides incitatives. La même enquête révêle que neuf Français sur dix souhaitent que l’on mette de l’ordre dans les honoraires libres : plus de la moitié (52%) des personnes sondées souhaitent par ailleurs un encadrement des dépassements d'honoraires, 35% demandant même qu'ils soient purement et simplement interdits.

A quinze jours du 1er tour de la présidentielle, le sondage du CISS laisse par ailleurs penser que les questions de santé sont assez inaudibles dans cette campagne. 44% des Français jugent les propositions des candidats en matière de santé "pas" ou "peu" pertinentes, contre 14% seulement qui estiment au contraire qu'elles sont convaincantes. Près de 45% des sondés déclarent même ne pas connaître les positions des candidats sur le sujet. Pourtant 32% des Français disent que les propositions "en matière d'accès au soin" pourraient avoir "un impact" sur leur vote.

Sondage réalisé selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 1.010 personnes de 18 ans et plus, interrogées par téléphone les 29 et 30 mars.

Source : legeneraliste.fr