Dépassements : la querelle Legmann-van Roekeghem rebondit

Publié le 18/10/2012

Entre Michel Legmann et Frédéric van Roekeghem, la hâche de guerre n’est toujours pas enterrée, en dépit d’une rencontre la semaine passée au siège du Cnom entre le président de l’Ordre et le directeur général de la cnamts. Le conflit porte sur la gestion des dépassements d’honoraires abusifs, tel que prévu par le projet d’avenant conventionnel de la cnamts. Le premier n’apprécie guère que la cnamts fasse gérer les cas litigieux par des commissions paritaires Sécu-syndicats, desquelles l’Ordre serait absent.

Jeudi, en marge de la présentation de son Atlas de la démographie médicale, Michel Legmann n’a pas maché ses mots : «Le directeur de la Cnamts prévoit d’exercer seul ce pouvoir de sanctions. Nous pensons que cela a quelque chose d’antidémocratique pour les médecins,» souligne le président de l’Ordre qui n’y voit rien d’autre qu’une tentative d’exercer «un monopole» de la part de la direction des caisses. A la place, Michel Legmann considère que «si le médecin a commis des fautes», la caisse doit porter plainte auprès du président du conseil départemental de l’Ordre. «L’argument des caisses qui consiste à dire qu’il n’y aurait pas de suite est scandaleux, martèle-t-il, puisque de par la loi, le président de conseil départemental qui reçoit une plainte est tenu de la transmettre à la commission disciplinaire.»


Source : legeneraliste.fr