Stress post-traumatique

Dédramatiser la réanimation  Abonné

Publié le 04/03/2011
L’identification de facteurs de vulnérabilité et l’amélioration du confort permettraient de réduire la survenue de troubles psychiques en réaction à un environnement déstabilisant.

Une agression psychique majeure. La réanimation si elle sauve des vies s’accompagne souvent de symptômes psychiques. Un tiers à deux tiers des patients en présentent selon les études :« 15 % des patients ont eu peur d’être assassinés, 19 % d’être abandonnés, 30 % ont souffert d’hallucinations, 37 % d’un sentiment de mort imminente, 51 % ont eu des douleurs et 54 % ont ressenti un étouffement » décrit le Dr Frédéric Pochard (Hôpital Saint-Louis, Groupe FAMIREA, Paris) lors d’une séance à l’Académie de Médecine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte