Déconfinement : le SML appelle à ne pas faire d’amalgame entre âge et vulnérabilité

Par
Publié le 17/04/2020
personne âgée seule

personne âgée seule
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Inquiet des « critères d’âge que le gouvernement pourrait retenir » dans le cadre du déconfinement qui doit débuter le 11 mai, le SML vole au secours des personnes âgées, qui pourraient être contraintes de rester confinées plus longtemps que le reste de la population.

Dans un communiqué publié vendredi, le syndicat souligne « qu’il ne serait pas logique d’imposer la poursuite du confinement en fonction du seul critère de l’âge, en contraignant les personnes de plus de 70 ans à demeurer isolées ». « Cela aurait de nombreuses conséquences délétères », prévient l’organisation présidée par le Dr Philippe Vermesch.

« La vulnérabilité s’acquiert indépendamment de l’âge »

À l’instar de l’Académie nationale de médecine, le SML invite à ne « pas faire l’amalgame » entre âge et « situations de fragilité liées à une ou plusieurs pathologies chroniques ou un handicap ».

« Sur un plan médical, il est tout à fait justifié de vouloir continuer à protéger les personnes les plus fragiles, note le syndicat. Pour autant, la vulnérabilité (…) s’acquiert indépendamment de l’âge en raison d’une fragilisation de la santé due à des pathologies ou à la présence de facteurs de comorbidité ».

En outre, le SML souligne que la sortie du confinement ne devra être engagée qu’à la condition que la France « soit suffisamment armée en termes de tests, de traçabilité des cas contacts, de matériel de protection spécifique pour les soignants et de masques pour le grand public, en attendant les traitements et le vaccin ».


Source : legeneraliste.fr