Décès à Cochin : des «erreurs d’organisation»

Publié le 25/02/2014

Crédit photo : GARO/PHANIE

Le directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, a reconnu mardi qu'il y avait eu «des erreurs d'organisation», en réaction au décès mi-février d'une patiente après son arrivée aux urgences de l'hôpital Cochin à Paris, mais écarté toute «faute individuelle». «A ma connaissance de l'enquête, il n'y a pas de faute individuelle qui justifierait des sanctions individuelles, il y a des erreurs d'organisations suffisamment graves pour qu'on prenne des corrections, pour qu'on les prenne au sérieux et qu'on rende des comptes», a-t-il déclaré sur France Inter. En outre, «dans l'état actuel de l'enquête, même si elle avait été prise en charge correctement, tout de suite, ça n'aurait pas eu d'influence, ça ne l'aurait pas sauvée», a assuré le directeur de l’AP-HP.

Une enquête interne a en effet été ouverte par l'AP-HP dont les conclusions finales sont attendues pour la fin de cette semaine. L'enquête devra déterminer si des négligences ont été commises par les personnels de l'établissement. Cet accident avait rouvert la polémique sur la délicate question des effectifs, alors que l'hôpital Cochin accueille depuis novembre une partie des patients des urgences de l'Hôtel-Dieu, converties en centre de consultations 24H/24.


Source : legeneraliste.fr