De nouvelles perspectives pour les malades qui souhaitent emprunter

Publié le 21/10/2010

Des améliorations dans les conditions d'attribution de prêts bancaires aux personnes malades vont être prochainement mises en place, grâce à un avenant à la convention Aeras, qui définit les conditions d'attribution de ces prêts. Selon La Tribune, les négociations de cet avenant, entre les ministères de la Santé, de l’Économie, le Collectif interassociatif sur la Santé (CISS), les banques et les assurances, bloquent encore sur la garantie invalidité, mais «certaines avancées pour les malades sont d’ores et déjà acquises.» Le nouveau texte entend ainsi renforcer l’information des futurs emprunteurs, en leur indiquant le montant de l’écrêtement dont ils peuvent bénéficier sur la durée du prêt et prévoit également le passage du plafond pour les prêts immobiliers ou professionnels de 300.000 euros (capital + intérêts) à 320.000 euros (capital uniquement). Les crédits à la consommation dédiés "verraient le montant de leur plafond passer de 15.000 euros à 17.000 euros. «Dans ce texte, les assureurs s’engagent également à actualiser les questionnaires au regard des progrès de la médecine», assure également le quotidien.


Source : legeneraliste.fr