L’avis du Dr Michel Le Maître*

« Dans huit cas sur dix, le mélanome apparaît de novo »  Abonné

Publié le 20/05/2011

Crédit photo : ©DR

Le risque de mélanome, qui est élevé (risque relatif ≥ 2) dans les populations ayant un ou plusieurs des facteurs de risque, justifie que l’effort de diagnostic précoce soit concentré sur cette population. Pour cela chaque acteur doit jouer son rôle : le patient doit savoir s’il est à risque, consulter et pratiquer l’auto- surveillance trimestriellement. Le médecin généraliste ne doit pas se contenter des régions découvertes, informer ses patients à risque et rester vigilant devant toute lésion suspecte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte