Csis 2012: politiques et industriels satisfaits

Publié le 25/01/2012

Tout le monde semblait satisfait à l’issue du 5ème Conseil stratégique des industries de santé (CSIS) qui s’est tenu mercredi à Bercy. Le ministre de l'Economie, François Baroin, a saisi l’occasion pour affirmer la «pérennité» du partenariat entre l'Etat et les industriels de la santé. «Le soutien que nous apportons aux industries de santé est un investissement au sens plein du terme. C'est un investissement auprès de partenaires qui, malgré les turbulences, conservent toute notre confiance, et ce partenariat, nous croyons à la force de sa pérennité», a déclaré le ministre de l’Economie en concluant ce sommet. Il a également annoncé la naissance du fonds InnoMedTech «qui viendra soutenir le développement des jeunes entreprises innovantes dans le domaine des dispositifs médicaux». Le fonds InnoBio créé lors du précedent CSIS en 2009 pour aider les entreprises de biotechnologies, a permis de réaliser une douzaine d'investissements, a précisé François Baroin.

Enfin, ce CSIS a aussi mis l'accent sur «le maintien d'un effort de recherche et d'innovation en France» et «la production sur le territoire national», selon les termes de François Baroin et le renforcement des partenariats de recherche entre public et privé, entamé lors du précédent CSIS.

A la sortie, les idustriels présents étaient visiblement optimistes sur les perspectives ouvertes. A l’image de Hervé Gisserot,( GSK), président du LIR (Laboratoires internationaux de recherche), pour lequel, ce CSIS «ouvre un certain nombre de chantiers», et a «donné de nouvelles impulsions». Le Leem (Les industries du médicament) s'est également «réjoui de la continuité du dialogue Etat-industrie pour créer les conditions de l'attractivité et de la compétitivité des industries de santé».


Source : legeneraliste.fr