?Cote d’alerte  Abonné

Publié le 25/02/2011

À Soyaux, comme à Créteil, l’acte était prémédité. Et en moins d’une semaine, cela fait quand même beaucoup de sang sur des blouses blanches. Rappel des faits. En Charente, une gynécologue, le Dr Claudine Dubuisson, est poignardée le 17 février à son cabinet. Une ex-parturiente ne lui pardonnait pas la naissance d’un enfant handicapé... vingt ans après l’accouchement ! Quatre jours plus tard, même scénario à l’hôpital Henri-Mondor : 15 h 30 mardi dernier, une femme habillée en infirmière – la fille d’un patient ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte