BPCO

Corticostéroïdes : un sur-risque infectieux hétérogène  Abonné

Publié le 19/10/2012
La prise de corticostéroïdes inhalés au long cours soulève toujours la question d'un sur-risque infectieux. Un registre observationnel suédois montre que les patients traités par budesonide/formoterol sont moins souvent concernés par les pneumopathies infectieuses que ceux sous fluticasone/salmeterol.

Crédit photo : ©CHASSENET / BSIP

Les recommandations GOLD 2011 préconisent à partir du stade III de la BPCO d'associer des corticoïdes inhalés aux bêta-2-agonistes (LABA) en cas d'exacerbations répétées. Le traitement par fluticasone a été incriminé dans l'augmentation de la prévalence des pneumonies, mais il persiste des inconnues en ce qui concerne les autres corticoïdes inhalés. Une étude a comparé frontalement fluticasone et budésonide prises dans le cadre des combinaisons fixes budesonide/formoterol et fluticasone/salmeterol.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte