Coronavirus : l'Académie de médecine pour le port obligatoire du masque, même « alternatif »

Par
Publié le 03/04/2020
Masque

Masque
Crédit photo : GARO/PHANIE

Le port d'un masque « grand public » ou « alternatif » aux masques médicaux en pleine pénurie, devrait être rendu obligatoire pour les sorties pendant la période de confinement et lors de sa levée, a recommandé ce jeudi l'Académie de médecine.

« Il est établi que des personnes en période d'incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l'infection. En France, dans ce contexte, le port généralisé d'un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur », estime l'Académie.

Or, en situation de « pénurie de masques » comme actuellement en France, la priorité d'attribution des masques chirurgicaux ou FFP2 plus protecteurs doit aller aux professionnels et structures de santé, souligne l'Académie. Mais elle « recommande que le port d'un masque "grand public", aussi dit "alternatif", soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement ».

Une obligation à maintenir lors de la levée du confinement

« L'Académie nationale de Médecine recommande que les indications pratiques pour la fabrication d'un tel masque soient largement portées à la connaissance de la population », poursuit-elle, en renvoyant vers des tutoriels en ligne, comme celui de la Société française des sciences de la stérilisation

L'Académie estime également que lors de la future levée du confinement de la population, « le port obligatoire » de tels masques par la population « devrait être maintenu », dans le cadre du « maintien des mesures barrières actuellement préconisées jusqu'au contrôle de la circulation du virus attesté par l'absence de nouveau cas déclaré pendant une période de 14 jours ».

Fin mars, quatre jeunes généralistes ont lancé le site stop-postillon.fr afin de sensibiliser la population à l'utilité de « protéger l’environnement de vos gouttelettes potentiellement contagieuses lors des rares sorties dérogatoires autorisées ». Devant les difficultés rencontrées par les professionnels de santés à se procurer des masques FFP1 et FFP2, les Drs Jonathan Favre, Michaël Rochoy, Thibault Puskarek et Antoine Hutt invitent eux aussi les Français à fabriquer leurs propres masques.

(Avec AFP)


Source : legeneraliste.fr