Coronavirus : la garde des enfants de médecins et professionnels mobilisés en place ce lundi

Par
Publié le 16/03/2020
Enfants

Enfants
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Pour permettre aux médecins et à tous les acteurs de santé mobilisés pour limiter la propagation du coronavirus, Olivier Véran et Christelle Dubos, secrétaire d'État auprès du ministre de la Santé, ont annoncé ce lundi « la mise en place d’un service de garde adapté à chaque territoire pour que les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants et continuer d'aller au travail pour protéger et soigner » les Français. Une annonce qui concrétise un engagement pris par Emmanuel Macron jeudi soir lors de son allocution télévisée.

Un portail dédié

Ce dispositif, déployé depuis les 14 et 15 mars, concerne tous les professionnels de santé libéraux (médecins, sages-femmes, infirmières, ambulanciers, pharmaciens et biologistes), et une multitude d’autres acteurs (personnels des établissements sociaux et médico-sociaux, services d’aide à domicile…)

Pour que les médecins et autres acteurs éligibles au dispositif puissent en profiter, le gouvernement indique mettre en place dès ce lundi un portail sur le site mon-enfant.fr « qui permettra à chacun de s’inscrire pour demander une place d’accueil prioritaire pour son enfant ». « Cela permettra aux préfets de mieux juger des besoins », explique le communiqué.

Ces derniers « organisent depuis ce week-end les solutions d’accueil prioritaire dans chaque territoire » selon le ministère, qui souligne qu’ils « pourront réquisitionner les établissements nécessaires ». Ségur assure également que « les parents exerçant une profession prioritaire ont été informés par les gestionnaires des structures concernées que l’accueil de leurs enfants pouvait être assuré » et que « l’ensemble de ces informations ont été transmises ce week-end aux préfectures, aux structures d’accueil du jeune enfant et aux ARS pour permettre la mise en place de ces solutions de garde dès lundi matin ».


Source : legeneraliste.fr