Coronavirus : la DGS n'a pas l'intention d'ouvrir un registre « macabre » des soignants infectés

Par
Publié le 01/04/2020
Pr Jérôme Salomon, directeur général de la santé

Pr Jérôme Salomon, directeur général de la santé
Crédit photo : GARO/PHANIE

Le ministère de la Santé n'a pas l'intention — du moins pour l'heure — de mettre en place un registre des professionnels de santé infectés par le Covid-19, comme le réclame notamment le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes réanimateurs élargi (SNPHARE). C'est du moins ce qu'a indiqué mardi 31 mars le directeur général de la Santé, interrogé par Le Généraliste lors du point de situation quotidien de suivi de l'épidémie de coronavirus.

Le Pr Jérôme Salomon a déclaré être « mal à l'aise » sur ce sujet. « Des professionnels de santé ne souhaitent pas être associés à cette démarche, a-t-il affirmé. Ils se considèrent comme des patients comme les autres. Ils ne souhaitent pas que l'on tienne un décompte, un peu macabre du nombre d'infirmières, d'aides-soignants, de médecins qui sont infectés. Et ce d'autant que d'autres professionnels pourraient dire qu'eux aussi sont concernés car ils participent de la chaîne de la prise en charge. » Le DGS a souligné que le ministère était « attentif à la protection de l'ensemble des professionnels du secours, du transport et de la chaîne hospitalière » et a fait le « constat extrêmement triste que de nombreux professionnels de santé sont atteints par le coronavirus.  »

Environ 1 700 demandes d'indemnisation à la Carmf

À ce jour, il est cependant très difficile, en l'absence de registre, de savoir avec exactitude combien de médecins ont été infectés. Ce mercredi, la Caisse autonome de retraite des médecins de France (Carmf) a indiqué avoir reçu 1 177 demandes d'indemnisation de praticiens libéraux, au vendredi 27 mars 2020, dont 779 médecins malades et 398 praticiens vulnérables. Depuis le début de la semaine, plus de 500 nouvelles demandes ont été reçues, affirme l'instance présidée par le Dr Thierry Lardenois.

Ce mercredi, 573 médecins avaient par ailleurs signalé à nos confrères du Quotidien du Médecin avoir été contaminés au Covid (ou estimé l'être) dont 45 % de généralistes, dont on peut retrouver la répartition géographique sur une carte interactive.

Lors d'un conseil de surveillance, le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) Martin Hirsch avait pour sa part affirmé, lundi 30 mars, que 1 200 personnes travaillant dans les établissements parisiens avaient été contaminés depuis le début de l’épidémie « avec une proportion importante de médecins, proche de 40 % ». (Ils seraient même 1600 selon un nouveau décompte révélé ce mercredi par Le Figaro)

Le SNPHARE réclame la création d’un registre des soignants contaminés par le Sars-CoV-2, comme d’autres pays l’ont fait, tenant compte des soignants asymptomatiques mais aussi diagnostiqués COVID et hospitalisés mais aussi décédés des suites de la maladie.

Pour revoir l'intervention du directeur général de la Santé, le Pr Jérôme Salomon :


Source : legeneraliste.fr