Copé solidaire des médecins en colère

Publié le 12/11/2012

Les médecins en grève sont les nouveaux «boucs émissaires» du gouvernement. C’est le secrétaire général de l'UMP qui le dit. Jean-François Copé a exprimé lundi sa «solidarité» avec les blouses blanches protestataires. «Je demande que le dialogue reprenne au plus vite, que les internes soient enfin associés et qu'on arrête de stigmatiser une catégorie pour ne pas traiter les vrais sujets», a-t-il déclaré lors d'un point presse. «On ne peut pas, en toute impunité, comme l'a fait la ministre de la Santé, stigmatiser une profession dans son ensemble et ensuite s'étonner de ses réactions. En quelques mois, (elle) a réussi l'exploit de se mettre à dos la quasi-totalité des médecins», a analysé le candidat à la présidence de l’UMP. Sur le fond, Jean-François Copé estime que «l'immense majorité des médecins ne pratique pas les dépassements ou des dépassements de quelques dizaines d'euros. Il y a des pratiques très excessives qui ne concernent qu'une poignée de praticiens. Il ne s'agit pas de stigmatiser toute une profession», a-t-il insisté en estimant que le gouvernement devrait s'attaquer aux «vrais sujets» comme les 35 heures à l'hôpital ou la répartition de l'offre de soins sur le territoire.


Source : legeneraliste.fr