Contraception : une pilule en vue pour l'homme

Publié le 20/08/2012

Le travail expérimental d’une équipe nord-américaine publiée dans la revue Cell, laisse entrevoir la possibilité d’une pilule contraceptive masculine. Les chercheurs, Martin Matzuk (Baylor College of Medicine, Houston) et James Bradner (Harvard Medical School, Boston) ont réussi à bloquer la spermatogénèse chez des rongeurs mâles, en inhibant une protéine-clé dans la production des spermatozoïdes. Grâce à la molécule appelée JQ1 qui n’a pas d’action sur la testostérone, les chercheurs ont obtenu sur les animaux une contraception complète, réversible et n’altérant pas la libido.

Alors que de nombreux travaux ont échoué, les chercheurs ont opté pour la voie de la BRDT, protéine exprimée dans le testicule et au rôle essentiel dans la spermatogénèse. Initialement, ces molécules inhibant le BDRT ont été explorées dans le domaine du cancer. Les chercheurs ont donc tout particulièrement vérifié l’innocuité de ce produit chez les rongeurs. Ils ont aussi observé que la molécule était spécifique et diminuait substantiellement la spermatogenèse. Les rats devenaient infertiles au bout d’un à deux mois de traitement selon la dose administrée et ils recouvraient une fertilité normale dans le même laps de temps.

Comme l’indique James Bradner en audio sur le site de Cell : « Nous avons une validation de la cible pharmacologique. Le JQ1 pourrait être le premier agent contraceptif qui cible sélectivement et de façon réversible la production de spermatozoïdes ». En réaction, Jacques Young du service d’endocrinologie et des maladies de la reproduction de l’hôpital Bicêtre, professeur à l’université Paris-Sud et chercheur à l’Inserm, affirme sur le site de l’INSERM : « C’est un travail superbe, mené par une excellente équipe ». « C’est la première fois que je vois une cible aussi clairement établie de la spermatogénèse », ajoute-il.


Source : legeneraliste.fr