Contraception : les prescripteurs se sont adaptés

Publié le 26/03/2013

Les médecins ont bien modifié leurs prescription de contraceptifs, se félicite l’Agence du médicament (ANSM), qui confirme les observations des toutes premières semaines après l’annonce du déremboursement des C3G au 31 mars. En effet, de février 2012 à février 2013, on constate une baisse de 34% de l’utilisation aux contraceptifs oraux combinés (COC) de 3e et 4e génération. Le recours aux patchs contraceptifs, récemment épinglés par l’ANSM, est lui aussi en recul. A l’opposé, l’utilisation des COC de 2e génération (+26,5%), des implants et des stérilets est en progression. Par ailleurs, l’ANSM a affiné son bilan statistique : entre 2000 et 2011, on estime que les COC ont provoqué chaque année 2529 accidents thromboemboliques veineux (dont 1751 pour les COC 3 et 4) et 20 décès par embolie pulmonaire (dont 14 dus aux COC 3 et 4).

Voir aussi notre dossier spécial pilule


Source : legeneraliste.fr