Contraception : les députés votent l’anonymat pour les mineures

Publié le 27/11/2012

L'Assemblée nationale a décidé lundi, sur proposition du gouvernement, que «la délivrance et la prise en charge de contraceptifs sont protégées par le secret pour les personnes mineures», aux termes d'un amendement en ce sens au projet du budget de la Sécu. Lors de l'examen en seconde lecture du PLFSS, la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, a proposé de compléter la gratuité de la contraception pour les mineures, déjà adoptée en première lecture, par cette «garantie de confidentialité». La députée UMP Bérengère Poletti s'est félicitée de cette proposition, qu'elle avait formulée dans le passé, en regrettant sur ce point «avoir rencontré plus d'échos dans la nouvelle majorité que dans l'ancienne». Elle a toutefois échoué, malgré le soutien de sa collègue socialiste Catherine Coutelle, à faire étendre cette obligation de confidentialité à des examens complémentaires, comme une prise de sang, la ministre expliquant ne pouvoir l'accepter immédiatement pour des raisons techniques.


Source : legeneraliste.fr