Antibiothérapie

À consommer en redoublant de précaution  Abonné

Publié le 01/10/2010
En mai 2010, avant que ne soit révélée la bactérie pathogène, modifiée par le gène NDM-1 (New Delhi metallico-beta-lactamase 1), l’Assurance-maladie engageait une nouvelle campagne en faveur du bon usage des antibiotiques.

Cette nouvelle campagne (1) cible notamment les parents de jeunes enfants souvent inquiets face aux symptômes et à la répétition de ces maladies courantes chez leurs enfants, et donc tentés de leur donner des antibiotiques à mauvais escient. Près de la moitié des prescriptions en ville font suite à des bronchites, rhinopharyngites, syndrome grippal et aux angines qui représentent la deuxième cause de prescription.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte