Confinement : les femmes victimes de violence pourront donner l’alerte en pharmacie

Par
Publié le 27/03/2020

Comme redouté par beaucoup, le confinement mis en place depuis le 17 mars sur l’ensemble du territoire, a eu pour effet une augmentation des violences conjugales. Interrogé jeudi soir lors de l’émission « Vous avez la parole » sur France 2, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, a ainsi révélé, que les interventions des forces de l’ordre suite à des signalements, avaient augmenté « de 32 % en zone gendarmerie » et de « 36 % à Paris », par rapport à la même semaine de référence.

Pour permettre aux femmes victimes de malgré tout pouvoir donner l’alerte dans ces circonstances exceptionnelles, Christophe Castaner a annoncé avoir décidé, avec l’Ordre des pharmaciens, la mise en place d’un dispositif permettant de donner l’alerte dans les pharmacies. Des consignes seront données aux officinaux en ce sens, et le ministre de l’Intérieur a confié aux policiers et aux gendarmes la mission d’être particulièrement attentifs à ces appels et d’intervenir en urgence.

Si la femme se rend en pharmacie avec son mari, le ministre a évoqué la possibilité d’un « code », comme « par exemple : masque 19 ». Système qui existe déjà dans d’autres pays. Christophe Castaner a rappelé que la lutte contre les violences conjugales était « une priorité » et a dit avancer avec Marlène Schiappa pour que ce dispositif soit « partout sur le territoire national un des moyens de protection » et pour diffuser l’information.


Source : legeneraliste.fr