Conduite automobile et maladie d’Alzheimer  Abonné

Publié le 14/01/2011

L’affichette du journal « Ouest France » annonçait, il y a quelques semaines qu’une automobiliste avait pris à contre-sens la route à 4 voies qui rejoint l’autoroute A 84. Un peu plus tard, j’apprenais qu’il s’agissait d’une octogénaire faisant partie de ma patientèle. Sortie indemne de cette mésaventure, elle me fit peu après le récit des faits dont elle conservait un souvenir assez précis malgré une maladie d’Alzheimer avérée, suivie et traitée depuis quelques mois. Mme R. avait fini par admettre lors de cette conversation qu’il était temps pour elle de renoncer à la conduite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte