Dr Louis-Claude Beneyto*

« Comment vont-ils assurer cette mission supplémentaire ? »  Abonné

Publié le 29/03/2013

« Le problème avec les entretiens pharmaceutiques, c’est qu’il risque de ne pas y avoir le même discours entre le médecin et le pharmacien. Même si ce dernier ne peut pas changer la prescription, cela peut quand même induire des suspicions de la part du patient par rapport au traitement. Cette intervention du pharmacien va très certainement compliquer les choses. Depuis plusieurs années, ils essaient de grignoter de plus en plus de place, leur profession est-elle si en péril que cela ? Je vois mal comment ils vont pouvoir assurer cette mission supplémentaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte