Pharmacovigilance

Comment redonner la main aux prescripteurs ? Abonné

Publié le 03/06/2011
Comment redonner la main aux prescripteurs ?


©BSIP

En marge de l’affaire Mediator, le rapport de l’Igas rendu mi-janvier à Xavier Bertrand pointait l’insuffisante prise en compte des remontées des généralistes. Mais comment faire pour favoriser et améliorer les notifications sur les effets indésirables des médicaments ? Le Généraliste fait le point sur les pistes évoquées lors des Assises du médicament et dresse la liste des solutions envisageables et des expériences qui marchent.

« Si on veut que les généralistes envoient des déclarations de pharmacovigilance, il faut que cela soit simple pour eux et peut-être aussi réfléchir à leur rémunération ». Sitôt nommé à la Haute Autorité de Santé, le Pr Jean-Luc Harousseau a tout de suite indiqué que la réforme de la pharmacovigilance ne pouvait se faire sans une implication forte des médecins de terrain. Le nouveau patron de la HAS s’exprimait à l’Assemblée Nationale à la mi-janvier 2011, en pleine affaire Mediator. Quelques jours plus tard, l’IGAS remettait à Xavier Bertrand, un rapport qui entre autres critiques pointait l…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte