Colloque de crise à Oslo  Abonné

Publié le 03/04/2009

L'OMS s’inquiète. En janvier dernier, Margaret Chan, directrice de l’Organisation mondiale de la santé avait déjà tiré la sonnette d’alarme, recoutant que crise ne provoque une montée de l'anxiété et des maladies mentales, et une augmentation de la consommation de tabac et d'alcool. "Cela est arrivé dans le passé", soulignait Mme Chan lors du lancement début 2009 d’une consultation d'experts sur les conséquences pour la santé de la crise économique et financière. L’OMS se montre également préoccupé par les risques de saturation des infrastructures publiques de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte