Cinq hôpitaux bombardés en Syrie

Publié le 16/02/2016

L'espoir d'une trêve semblait s'éloigner lundi en Syrie où cinquante personnes dont des enfants ont été tuées par des missiles tirés sur des hôpitaux et des écoles, l'ONU dénonçant des "violations flagrantes du droit international". Les attaques contre cinq établissements médicaux dans les provinces d'Idleb et d'Alep, au nord de la Syrie, "jettent une ombre sur les engagements pris par le Groupe de soutien international à la Syrie" sur une cessation des hostilités, a d'ailleurs estimé le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)