Ostéoporose

Cibler les formes sévères  Abonné

Publié le 16/12/2011
En 2011, l’accent est mis sur la sévérité de l’ostéoporose et ses comorbidités. Les nouvelles recommandations de la Société Française de Rhumatologie et du GRIO* parues le 13 décembre réservent ainsi les thérapeutiques aux patients ayant une fracture sévère, une densité minérale osseuse très basse ou à risque de chute. Le Pr Christian Roux (Service de Rhumatologie, Centre d'Evaluation des Maladies Osseuses, Hôpital Cochin, Paris), membre du Comité scientifique du GRIO, nous les présente.

Crédit photo : ©DR

En quoi ces nouvelles recommandations sur le traitement pharmacologique de l’ostéoporose répondent-elles à l’actualité ?

Pr Christian Roux. Dans ces recommandations, on envisage seulement l’ostéoporose post-ménopausique, après s’être assuré du suivi des traitements non pharmacologiques : exercice physique, prévention des chutes, apports alimentaires en calcium optimaux et taux circulant en vitamine D de 30 nanog/ml comme conseillé en 2011 par le GRIO. La prise en charge repose désormais sur deux questions : « Vous êtes-vous déjà fracturé ? » et « Avez-vous chuté récemment ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte