Chronique d’une mort annoncée  Abonné

Publié le 06/05/2011

« Au XVIIe siècle, les médecins étaient des domestiques, aujourd'hui il faut qu'ils le redeviennent… » C'est ce qu'on peut entendre de certains orateurs exerçant à Sciences Po ou à l'ENA.

Dans le Courrier de l'Ouest du 26 janvier, on peut lire que les subventions pour le maintien du CAPS ne sont pas renouvelées, et que donc le système de garde mis en place par les médecins généralistes dans le cadre de la PDS, ne semble pas être une priorité pour nos organismes de tutelle. Cette situation créée donc un préjudice pour l'accès aux soins des malades.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte