Chikungunya : le HCSP recommande la suspension de la déclaration obligatoire aux Antilles

Publié le 08/03/2014

Crédit photo : CDC-GATHANY/PHANIE

La Direction Générale de la santé pourrait bientôt lever l’obligation de déclaration du chikunguya dans l’iule de Saint Martin, à Saint Barthélémy et en Martinique. C’est en tout cas ce que lui recommandent désormais les experts du Haut conseil de Santé Publique (HCSP) qu’elle avait saisis sur le sujet. "En raison de la situation épidémiologique actuelle du chikungunya dans les départements français d’Amérique, le Haut Conseil de la santé publique recommande la suspension de la déclaration obligatoire dans les territoires en situation épidémique", explique en effet un récent avis du HCSP.

Le Haut conseil estime en effet que compte tenu de la situation épidémique avérée, à St Martin (depuis début décembre), à St Barthélémy (depuis la fin décembre) et en Martinique (depuis janvier), il n’est plus nécessaire de maintenir dans ces départements la déclaration obligatoire. La Guadeloupe ("transmission autochtone modérée") et la Guyane (5 cas importés) ne sont à ce jour pas en situation épidémique.

L’obligation de déclaration du Chikungunya a été instaurée pour cette maladie depuis 2006 sur la DOM et la métropole. Mais le HCSP estime qu’en situation épidémique, ce n’est plus indispensable, car la surveillance est alors réalisée par un réseau de médecins sentinelles et que "la confirmation biologique de tous les cas cliniquement évocateurs est moins nécessaire car le tableau clinique permet d’identifier les cas avec une bonne sensibilité et une bonne spécificité".


Source : legeneraliste.fr