Chaud devant !  Abonné

Publié le 21/10/2011

Le dernier budget de la Sécu de la législature pourrait faire une entrée moins discrète que prévu au Parlement. Alors que l’adoption de ce PLFSS 2012 plutôt technique semblait a priori pure formalité, il y a des chances désormais pour que s’ouvre à cette occasion une vraie discussion sur la politique sociale et de santé du gouvernement, la dernière avant la fin du quinquennat. Pour des raisons économiques, d’abord. Après avoir dégradé le Portugal, l’Irlande, la Grèce et l’Italie, voilà que les agences internationales de notation lorgnent de près sur l’endettement de l’Hexagone.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte