A chaque patient sa main...  Abonné

Publié le 02/12/2011

L’acte médical, tel qu’il nous a été enseigné, est scandé par un rythme à trois temps : interrogatoire, examen et rédaction de l’ordonnance ou formulation de conseils. J’y ajouterai la poignée de main qui entame le débat pour en faire un rythme à quatre temps. Ce premier temps mérite qu’on s’y attarde car il peut d’emblée donner le temps de ce qui suivra ou révéler la nature profonde de celui que nous accueillons.

Il y a la main chaleureuse, confortable, élastique de l’être spontané, tranquille avec lequel la consultation prendra vite l’allure d’une conversation amicale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte