Psychiatrie

Champix® (varénicline) est neutre sur le risque de suicide  Abonné

Publié le 06/11/2009
Une étude anglaise sur 80 660 personnes se veut rassurante sur le profil de tolérance psychique de Champix.

Des dépressions et des comportements suicidaires ont été rapportés avec Champix dans le sevrage tabagique. Une équipe britannique menée par David Gunnel (Université de Bristol, Royaume-Uni) s’est attelée à cette problématique en scrutant le parcours de plus de 80 000 personnes débutant leur sevrage tabagique qu’il s’agisse de substituts nicotiniques, de bupropion ou de varénicline.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte