Ceux qui connaissent les "recos" et ceux qui n’en veulent pas  Abonné

Publié le 06/11/2009

Plus on est jeune, plus on est un homme, plus on exerce en groupe et plus on adhère à l’évidence based medecine. L’étude de la Drees dresse ce portrait robot du médecin qui adhère aux recommandations de bonnes pratiques. Elle a en effet testé la connaissance et l’opinion des médecins vis-à-vis de six "recos". Gloablement neuf sur dix déclaraient en utiliser au moins une, mais seul un sur dix les connaissaient et utilisaient toutes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte