Personnes âgées

C’est mal parti pour la rémunération du PAERPA !

Publié le 29/01/2014

Crédit photo : BURGER/PHANIE

PAERPA : derrière ces six lettres se cachent les futurs parcours de santé pour les "Personnes Agées En Risque de Perte d’Autonomie". Le concept vise en fait à permettre le retour précoce des personnes âgées dépendantes à domicile après un épisode d’hospitalisation ou à maintenir à domicile en évitant une hospitalisation. Autrement dit, le cœur même de la Stratégie nationale de Santé que Marisol Touraine doit présenter au printemps prochain se trouve dans ce sigle un peu hermétique. Sauf qu’il serait en train de prendre l’eau...

Après une expérimentation dans quelques régions, ces PAERPA doivent pourtant désormais être généralisés. Mais en croire la CSMF, qui participe aux réunions à ce sujet au ministère de la Santé, ce n’est pas gagné. Pour Michel Chassang, le compte n’y est pas pour rémunérer les acteurs de santé. "A l’origine, les PAERPA devaient être réservées aux personnes de plus de 75 ans, mais plus on avance, plus le potentiel se rétrécit," déplore-t-il, évoquant une réunion la semaine passée à la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) au cours de laquelle aurait été précisé que finalement seule 20% de la cible serait finalement concernée, et en excluant de surcroit les personnes en Ehpad ! Sachant qu’un PAERPA doit être rémunéré 100 euros par patient concerné à répartir entre généraliste, infirmier, kiné ou pharmacien, le président de la CSMF dénonce un budget beaucoup trop chiche pour les libéraux. Au total, la CSMF dénonce «un PAERPA peau de chagrin dont les effets seront si limités qu’ils seront impalpables, si bien que le Gouvernement, relayant les hôpitaux continuera à accuser les soins de ville de désorganisation.»


Source : legeneraliste.fr