Contraception

Ces victimes collatérales de la controverse sur la pilule  Abonné

Publié le 16/05/2014
La polémique sur les pilules de 3e et 4e générations n’a globalement pas entraîné de désaffection vis-à-vis de la contraception. Elle pourrait en revanche avoir contribué à renforcer les inégalités sociales dans ce domaine selon l’étude Fecond 2013.

Crédit photo : B. BOISSONNET / BSIP

Quel a été l’impact de la « crise de la pilule » sur les comportement des Françaises en matière de contraception ? Dans l’étude « Fecond 2013 », remise mardi matin à Marisol Touraine, l’Ined et l’Inserm reviennent sur les évolutions récentes des pratiques contraceptives en France et la contribution de la fameuse controverse de 2012-2013 à ces changements. Dans l’ensemble, le bilan est plutôt positif avec la persistance d’une bonne couverture contraceptive des Françaises et la fin du « monopole » de la pilule. Mais les auteurs (N.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte