Emploi

Ces généralistes qui aspirent au salariat  Abonné

Publié le 18/12/2009
Confrontés à un exercice de plus en plus astreignant, les médecins libéraux sont de plus en plus nombreux à être tenté pour le salariat. Majoritairement attirés par les postes que propose la médecine du travail, ces praticiens montrent aussi de plus en plus un intérêt évident pour une carrière hospitalière. D’autant que les dernières évolutions législatives leur offrent des opportunités particulièrement intéressantes.

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

Insupportable ! Insoutenable ! Invivable ! Les superlatifs se succèdent pour un constat toujours identique : la médecine libérale est usante. Et donc décourageante. Synonyme de liberté pour bon nombre de praticiens, ce mode d’exercice n’a désormais plus les faveurs des jeunes médecins. Une situation tellement préoccupante que le président du Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom), lui même s’en était ouvert dans les colonnes du magazine de l’ordre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte