Cellules souches dans la sclérose en plaques  Abonné

Publié le 13/02/2009

Crédit photo : ©SEGALEN/PHANIE

Une petite étude montre une régression des signes neurologiques de sclérose en plaques après auto-transplantation de cellules souches chez 21 patients à un stade précoce et non répondeurs à l’interféron. Les patients en phase I/II ont continué à s’améliorer deux ans après l’autogreffe. Selon l’article du Lancet Neurology, les patients ont constaté une amélioration de leurs symptômes. Après un suivi de trois ans, 81 % des patients se sont améliorés d’au moins un point sur l’échelle de handicap.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte